Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 mars 2012 7 25 /03 /mars /2012 18:28

- J'ai la fatigue des jours de pluie...

- Il fait pourtant un beau soleil ???

- Oui, c'est le soleil des jours de pluie, quand la fatigue mouille et que les escargots attrapent des lucites.
- Des lucites ?

- Un genre de luciole rouge, avec des boutons.

- Ah, je vois. A cause de la pluie

- Non, du soleil.

- ...

- Imagine, un lézard qui attraperait des coups de soleil.

- Il ne saurait plus où aller.
- C'est ça.

- Alors vivement la nuit.

 

Repost 0
11 novembre 2011 5 11 /11 /novembre /2011 15:51

Il y a Patricia qui aime le miel, et Julie qui ne sait pas dire non. Il y a Philippe qui sort du bain, et Anissa qui prend un train. De l'autre côté du train,  Lila qui pleure. Karine lit Emmanuel, tandis qu'Emmanuel n'aime pas les sous-métiers. Il y a aussi un garçon qui n'aime pas les femmes, et une femme qui croit aimer un homme qui ne l'aime pas. Il y a Jean sous sa couette qui est malade et fronce les yeux en lisant une pièce de Racine, parce qu'il n'a pas le choix. Pas très loin, Hélène et Nicolas reçoivent Léna, Mark et leurs enfants ; peut-être qu'ils mangent des tartes aux pommes et boivent du cognac sur un petit fond de musique. Le chat mendie et fait l'intéressant. De temps à autre Hélène se lève et va à son ordinateur. Un couple en noir et blanc arrive au pays du soleil pour le week-end. Il y a aussi un certain nombre de photos qui bougent sur la toile. Et des millers de Chinois qui se marient. Il y a mon pyjama qui est si confortable même s'il est trop long. Il y a un chien qui bronze. Il y a un homme et une femme dans une chambre d'hôtel trop climatisée dans un pays où il fait très chaud, ce qui explique que l'homme a une belle crève. Il y a des croyants qui tournent, tournent et tentent de ne pas se faire piétiner. Il y a Nora qui reçoit sa maman, a sans doute rempli le frigo - soles, Mont D'Or, vins blancs et rouges de qualité, et tant de choses à se dire. Il y a Nicole, Fred, Céline et Céline, qui relisent leur texte de théâtre.

Et il y a le soleil qui n'est pas pressé, et Fip non plus, qui fête ça tout doucement.

Cucurucucu... Paloma...

 

 

Repost 0
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 17:16

Le nez bouché la bouche ouverte. Dans mon aquarium baigné de soleil je dégouline et ma mémoire se rembobine à chaque chanson diffusée par les hauts-parleurs. Toutes les heures cinquante, je découvre les actualités qui pourtant, mon esprit embrumé s'en doute vaguement, ne varient qu'à une intonation du journaliste ou deux.

Je rêve de Serge Gainsbourg et je tombe dans les pommes.J' aménage dans une sorte de maison-communauté où vit le chanteur poète.

Mon nez me pique et je bois du jus de carotte.

De temps en temps un chien aboie et, tandis que j'émerge d'un demi-oeil, la caravane ne passe pas.

Il faudrait aller faire quelques courses. Le diktat d'un week-end ensoleillé dénonce mon hébétude et mon imbécillité.
Mais que voulez-vous... je ne suis qu'un poisson rouge dans une couverture rose. 

 

Repost 0
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 19:29

Il y en a bien qui s'arracheraient aux enchères des bidets... ou des toiles blanches...

alors pourquoi pas un truc comme ça ?

 

 

AVANT

 

DSC00357.JPG

 

 

 

APRES

 

LaBrosse.jpg

 


Repost 0
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 21:38

 

 

 

 

Distillery_NB.jpg

Toronto, La Distillerie

 

 

 

Alerte, alerte.
Fenêtres fermées, planquons-nous !

Dans le noir, à l'abri de la lumière, des moustiques et de leurs saloperies, des concombres et des gendarmes fous, de la tentation et de la radioactivité, des coups de soleil et du rhume des foins, de la grippe espagnole, de la vache britannique et des dictateurs, des spams et de la varicelle, des vampires et des regards envieux, du saucisson et de la haute tension, des monstres marins et de toutes les chimères, des rêves récurrents et du mauvais oeil.

A l'abri de la rue, des gens et du vent. Des déjections de pigeons, des crottes de bique. Des cambrioleurs et des méduses, des radars et des voisins curieux. Des autobus, des mobylettes, des motocyclettes, des limousines et des bateaux-phares. Des brochures HyperU, Carrefour et Leroy-Merlin. Préservons-nous du Mal et de ses avatars, alerte, alerte.

 

 

 

 

Repost 0
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 23:23

 

tongsML.jpg

 

 

 

 

"Où sont mes tongs ?"

"Jolies, tes tongs !"

"Je t'ai acheté des tongs"

"Je voudrais des tongs blanches"


ce sont des phrases qu'on n'entend... qu'en été !

et comme les hirondelles, elles annoncent de bien belles choses !

vivent les tongs

moi je dis

Cette page manque de profondeur poétique ou métaphysique... ce que je vous prie de me pardonner, et que je reconnais, en le classant dans les "articles qui ne servent à rien'...

quoique...

dénuder son pied

le laisser bronzer

s'empoussiérer

le montrer

c'est loin d'être insignifiant

nan

 

Repost 0
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 18:28

une ruine.

la maison a perdu ses rideaux et même ses volets. des pierres sont tombées. des fenêtres sont ouvertes sur le jour, ouvertes du dehors, du dedans, comme les herbes qui partent de l'intérieur.

comme des bouches cassées, des ventres crevés

des cris qu'on n'entend plus, ou des fantômes, disent les vieilles de la rue édentée.

avec leur bouche ridée

leurs yeux déformés

même les rats sont partis

il n'y a plus

qu'un passé

un infini, quand on repart dans l'autre sens

mais on ne peut pas

on peut tout juste deviner

cligner des yeux

imaginer

tenter de recoller ces poutres craquées - noircies - affaiblies

leur redessiner un semblant de perspective, de cette horizontalité oubliée

petite maison

petit séjour

petites chambres en haut

pour ceux qui se sont plus

sont partis

remplacés par un lierre fou

des cocons d'araignées

des cachettes pour les chauve-souris

Souris

Essaie de sourire

devant ces trous géants béants désordonnés

dans ton ventre

dans ton coeur

devant tes yeux gonflés de larmes

sous la pluie et la nuit qui tombent

tombent aussi tes épaules

tristes

 

Repost 0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 20:45

Des flocons blancs de fleurs qui tombent doucement sur le visage et sur les bras.

Je pense à un film d'amour japonais.

Sous ces arbres délicats le printemps s'écoule

Du jaune, du blanc, du jaune et du blanc encore qui jaillissent autour des maisons, tapissent les pelouses et les épaules des amours nouvelles.

Un peu de rose aussi pour plus de douceur encore.

Pas très original, tous les ans c'est pareil, et pourtant je m'émerveille et quelque chose de toujours nouveau, toujours plus beau, une impulsion qui ressemble au désir et l'exacerbe.

 

Repost 0
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 21:23

Un lavabo. A gauche, bleu, l'eau froide. A droite, rouge, l'eau chaude. Jusqu'ici tout va bien et on est tous d'accord.
Sauf que !

Il arrive...

à gauche, l'eau chaude et à droite la froide.

Ou bien le rouge, l'eau froide et le bleu, l'eau chaude.

Souvent il faut faire couler l'eau chaude (froide) un certain temps avant qu'elle devienne chaude. Et là, le doute. Est-ce que le rouge c'est bien le chaud ? Alors je coupe et je fais couler le bleu. Toujours froid. Merde, est-ce que j'avais laissé couler assez longtemps ? Je change. Froid, toujours, mais c'est peut-être normal puisque dans les tuyaux du coup c'était froid, avant. Oh...

Ou : Zut le bleu est à droite et le rouge à gauche. Est-ce que ça veut dire que l'eau chaude est à gauche ? Ou que les couleurs sont juste inversées ?

Je teste et je fais couler et c'est froid, trop froid trop longtemps.
Ou bien je ne teste pas et je me brûle.

Bref. Même les choses les plus simples sont parfois très compliquées.

C'est dire.

 

Repost 0
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 11:02

Pas de sonnerie pour ouvrir les yeux, uniquement la lumière du jour filtrée, douce, par un rideau blanc en polaire, et le chant lointain des coqs. Deux oeufs exquis. Deux petits cafés dans un verre. Deux cigarettes bienvenues. Puis traîner ses pantoufles montantes et son pyjama à l'ordi, prendre des nouvelles de Jacques Louvain, les autres ne sont pas levées. Voir ses commentaires, Brigitte non plus n'y arrive pas, tant mieux, plus on est à patauger, plus on en rira, ensemble.

Le soleil aussi a décidé de rester en pyjama, il fait gris mais ce n'est pas grave, vive l'électricité le chauffage et la petite musique. Que mettre, d'ailleurs ? Nitin Sawhney, tiens, j'ai découvert ça hier et c'est loin d'être désagréable. La chienne boude, pas de quoi s'inquiéter, cela lui prend de temps en temps, peut-être une paresse déguisée. Assise à me donner le dos, la tête haute, ses plis retombent et lui dessinent une croupe large et molle, elle est très drôle ainsi.
Je ne suis pas pressée que la journée commence, il n'est même pas midi, le vent aussi est lent, on a tout le temps...

Lâcher prise. Oublier les demandes expresses et contradictoires de la vie. Garder de l'engourdissement du corps et des pensées. Renouer par bribes avec les images des songes, leur bizarrerie, les ignorer. Ne pas choisir son clan, ne pas choisir son temps, ne regarder ni la montre ni le monde, encore un peu, encore un peu.

Juste se refaire couler un café.

 

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Du mobilhome
  • Du mobilhome
  • : Une maison mobile pour des mots de moi, de vous, qui ferez trois p'tits tours et vous en irez, après avoir mis trois p'tits mots si vous en avez envie
  • Contact

S'inscrire à la newsletter pour être averti quand un nouveau post est posté !

Recherche