Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 23:11

Tiens tiens, paraît (c'est overblog himself qui me l'a dit) que si je viens pas sur mon blog pendant un certain temps, des pubs investissent l'espace laissé vacant par ma plume en mal d'inspiration. 

A défaut, je pousse une grande expiration. J'ouvre les fenêtres et je fais circuler l'air.
La pub, tiens, comme une mauvaise herbe ou une toile d'araignée. Ça me va comme image.
Ben non, me rev'la avec un plumeau en guise de cerveau, un chiffon pour tout fil narratif et une peau de chamois pour tout personnage.

Ouste, la poussière les acariens. Et stop la pub. 

(enfin, sur ma boîte aux lettres, cette injonction n'est pas efficace. Et puis sur mon téléphone fixe, mon téléphone portable ? comment que j'fais, hein ?????)

 

Et on m'y r'prendra plus.

Repost 0
Published by Du mobilhome - dans les gens - les choses...
commenter cet article
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 19:11

Aujourd'hui il a fait très beau et il a plu.

Aujourd'hui au Brésil c'était la journée nationale des stomisés (mais ne me demandez pas ce que c'est).

Aujourd'hui les journaux nous ont raconté à quel point c'est mal de tricher avec la Sécu.

Aujourd'hui, Emmanuel Carrère ne m'a pas écrit.

Aujourd'hui j'ai mis mon nouveau pantalon.

Aujourd'hui Garcimore aurait eu 71 ans.

Aujourd'hui paraît-il, c'était la journée nationale de la tolérance.

Aujourd'hui quelqu'un a donné beaucoup de son temps, de sa volonté, de son argent, de ses nerfs et de sa verve pour tenter l'impossible.

Et ça, ça illumine plus qu'une journée.

 

 

Repost 0
Published by Du mobilhome - dans les gens - les choses...
commenter cet article
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 09:24

En passant comme je le fais systématiquement d'une station radio (infestée de spots publicitaires) à MA station radio fétiche, qui ne passe jamais de pubs, et qui a en plus le mérite d'être éclectique au possible et de nous faire jouir toute la journée d'une très large playlist, ce qui n'est pas le cas des autres chaînes musicales, mais là je m'éloigne de mon sujet..., j'ai dû être interpellée par le début de l'échange entre comédiens à vocation promotionnelle, et je l'ai écoutée, donc, cette pub pour la Twingo.

En substance, un fils demande à sa mère, qui le conduit au collège, de s'arrêter au bout de la rue pour ne pas que ses copains les voient dans cette "vieille voiture". La suite est naturelle, en effet, c'est tellement honteux d'avoir une vieille voiture pourrie, la loose, enfin, ça ne peut plus durer, infliger cette infamie à son pauvre gosse soumis au regard de ses petits camarades, que vite, vite, on va aller acheter une Twingo ; certes, ce n'est pas une Mini Cooper, mais le crédit sera plus léger et puis au moins elle sera neuve, la voiture, et puis comme ça on pourra lui offrir l'IPhone 5 au gamin à Noël, en priant pour gagner au Millionaire et pouvoir payer une Rolex à son daron, et avoir la tête haute, au collège, au travail et en croisant les voisins. 


 

Repost 0
Published by Du mobilhome - dans les gens - les choses...
commenter cet article
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 20:59

Amélie s'en va, puis revient. Mais repart. Yan et Maria se quittent à cause d'une Olivia toujours là. Ali et Alex se déchirent. Un mois, puis un autre, et ça dure, en dent de scie, ça continue de durer et de faire mal. Emmanuelle a laissé une chance à Fred qui ne tient pas se promesses. Elle décide de lui en laisser encore une, elle veut y croire. Elle voit bien que ça ne sert à rien mais elle souffre quand même, dans l'espoir de. Les horreurs faites et dites par Isa convaiquent moins Mehdi que ses je t'aime distillés entre deux portes qui claquent. La valse hésitation des couples, leurs déchirures, leurs mots mauvais, les écorchures et les pensées jamais ne cessent, et tournent comme autant de petits chevaux de bois aux yeux tristes, aux couleurs vieillies, musique pauvre à la gamme étroite, notes répétées, rythme inchangé, monotone et entêtant, aux accents mélancoliques qui pincent les âmes. S'arrêtent, puis recommencent. Le coeur est un manège désuet.

Repost 0
Published by Du mobilhome - dans les gens - les choses...
commenter cet article
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 16:35

Hier la banlieue de Casablanca route chaude et brume sale les automobilistes accélèrent pilent et font des zig-zag

une côtière verticale qui longe l'océan et d'un coup, on se demande pourquoi ici, là, maintenant, un panneau "brouillards fréquents". Et en effet la lumière crue du soleil se fait plus grise moins chaude la mer disparaît et juste après ces blocs d'immeubles comme des sardines hirsutes jaune-gris et démultipliés puis une odeur... une plaine multicolore c'est la banlieue du bidonville c'est la poubelle de la ville c'est les plastiques et les chèvres rachitiques qui s'y perdent à la recherche... une plaine d'ordures ceinturant les petits cubes de tôle bricolés à la main

et ce roman génial qui me revient - noir, pourrait-on dire, mais sa couleur est plutôt l'argile l'aride l'été australien qui n'en finit pas - Cul-de-sac (plus récemment traduit, et c'est dommage Piège nuptial). Le héros est drogué à son insu et se réveille séquestré, le jour de son pantomimique mariage. Dans une cité de fous - une communauté bizarroïde vivant en autarcie au milieu du désert australien. Cherchant à s'enfuir, il se rend compte qu'autour des habitations la rout est à pic, la plaine est infinie, et une montagne de détritus attend le jubilé : ses hôtes les brûlent une fois par an. D'où cette puanteur qui règne comme une chape superposée à celle de la chaleur.

 

 

KennedyCuldesac.jpg

Repost 0
Published by Du mobilhome - dans les gens - les choses...
commenter cet article
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 23:51

Non, je n'aurais pas cru, il y a douze ans de cela, qu'en 2011 un festival offrirait à la ville de Rabat .... Shakira!

en plein air et gratuitement, devant une foule en délire dont j'imagine l'odeur et le craquement des "pipas" - ces pépites que les Marocains consomment gaiement - à quelques encablures de cette maison où j'ai grandi...

Shakira à Rabat (qui couronnait une programmation à faire pâlir d'envie certaines grandes villes européennes, Hindi Zahra, Joe Cocker, Souad Massi, Tiken Jah Fakoly, Femi Kuti, Kanye West, Nass El Ghiwane, Bharati et tant, tant d'autres), incroyable mais vrai, à en laisser les voitures garées n'importe où dans la ville pour gagner à pied le quartier de l'OLM Souissi, et merci le vent qui aura pu faire profiter la moitié de la capitale océane des airs endiablés de la belle Colombiano-Libanaise.

Amusant, ce soir-là il s'est passé d'autres belles soirées sur la planète, dans des théâtres amateurs de Gironde ou sur le stade barcelonais, les uns et les autres se télescopant - les comédiens de Pompignac sur leurs planches ont entendu vibrer les clients du bar du bourg quand un but était marqué à Barcelone, et les spectateurs de Shakira ayant dû attendre avec elle la fin du même match - son chéri du Barça a gagné, la fête n'en fut que plus folle sous le vent tiède du Souissi.
Bravo Guapa y gracias !

 

 

 

492121-Shakira_Hips_Dont_Lie.jpg

Repost 0
Published by Du mobilhome - dans les gens - les choses...
commenter cet article
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 22:22

Un vrai ! qui vole ! tout petit avec un bec tout fin, qui est là depuis je ne sais combien de temps, n'a pas l'air si farouche mais tellement rapide qu'il est difficile de le prendre en photo, impossible de l'attraper, et carrément inimaginable que la chienne se le sorte de la tête. Voilà qu'elle est toute folle, qu'elle saute aux rideaux pendant que lui se cache derrière le matelas, qu'elle court à la tête de lit pendant que lui se réfugie entre les livres, qu'elle couine alors que lui s'est terré dans le grille-pain !

Ce serait un rossignol ! L'enquêteur a enquêté, c'est ce qui est le plus approchant.

J'allais me coucher, mais je n'ai plus sommeil. Cette nuit je vais dormir avec un rossignol qui a élu domicile dans mon mobilhome.

Sur la coiffeuse il a maintenant à boire et à manger.

Après avoir mitraillé tous les recoins de mon placard, de la cuisine, les crèmes, parfums et autres moquettes, où il s'est toujours rendu invisible, j'ai pu l'avoir, entre un poche et une huile de massage. Il a bon goût.

 


 

oiseau.jpg


Repost 0
Published by Du mobilhome - dans les gens - les choses...
commenter cet article
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 18:43

products_258802_image1_large.jpg

 

 

on me propose d'acheter ça.

une montre dorée, pour homme, à 200 euros au lieu de 800.
C'est une occasion unique, une telle promotion, ça s'appelle une vente privée, réservée aux abonnés, dont j'ai le privilège de faire partie.
Mais voilà : quand je vois ça, je me dis, mais comment peut-on vouloir un truc pareil ? comment peut-on acheter, offrir, se payer, fabriquer, vendre, un truc si laid ?

comment un truc aussi laid peut-il même exister ???

800 euros ! 200 euros même ! ou même 20, 10, 2... juste être ! exister ! s'offrir au jour !

qu'est-ce donc que toute cette laideur ? qui m'agresse, m'amuse, me sidère...

dorée en plus (il y a la même, ou le même genre, en argenté)

doré, dégoulinant de kitsch, de strass, d'abomination décorative, d'abus de vomiture, fioriture, tape-à-l'oeil, cocoterie et autres mielleries écoeurantes ?

QUI achète ça ?

QUI peut aimer ça ?

dans la série du reste, j'ai eu du mal à choisir la plus laide

si le temps s'habille ainsi moi je me flingue

je préfère qu'il s'arrête

qu'il n'existe même pas

ceci étant, parfois...

Repost 0
Published by Du mobilhome - dans les gens - les choses...
commenter cet article
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 19:26

c'est l'fouillis dans ma tête, la foir'fouille, tout à pas cher, toutes les couleurs, tous les goûts tous les usages et la musique à fond. Ca grouille de monde, ça parle beaucoup de langues, ça sent le chichi et le simili cuir, on s'y croise dans les rayons, ça alors, toi Brigitte, mais t'es là !!!????, c'est ouvert 7 jours sur 7, et les lumières bien allumées.Les conversations s'y croisent, tiens, celle-là elle est bien contente, ya un mec là-dessous, moi j'te dis, et moi j'te dis que tu vas te compliquer la vie, enfin on y rigole bien, entre les poufs et les paravents, entre les petits ciseaux et les jouets pour chien. La vendeuse vous demande le prix de vos articles, elle est pas belle la vie ? les étagères croulent sous la vaisselle, les tissus, les jouets les chocolats et les plastiques. Les chimères y sont reines, anges-bougies, canettes-range-CD, livres-boîtes, c'est la maison des merveilles, un paquet-surprises géant, le temple des trucs-qui-servent-à-tout-et-à-rien, avec bouddhas et bambous à toutes les sauces.

 

 

Repost 0
Published by Du mobilhome - dans les gens - les choses...
commenter cet article
24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 16:02

Ce ne sont pas les biens qui sont artificiels, mais le besoin qu'on en a. 

 Ce sont nos têtes qui se tournent et dans ce mouvement, se jettent dans l'artifice pour ne pas tomber sous leur propre poids.

Le poids du vide - qui n'est pas négligeable.
Les fringues, la télé, les consoles de jeux, les montres, les boites de nuit, les nuits d'hôtel ou les après-midi... ne sont là que parce qu'on en a besoin, et on en besoin car on n'a pas, en nous, ce qui nous comble.
Comme ces cathédrales gothiques qui ont leur squelette à l'extérieur. En échange, elles ont de la lumière. Du volume.

Mais sans ces assises qui lui viennent du dehors, avec leur lumière et leurs volumes, elles s'écroulent.
Et nous les hommes, les femmes, nous habillons notre vide intérieur avec des biens extérieurs.
Nous fuyons notre lumière (notre vide) pour construire (ou croire que l'on construit) avec une carte bleue et des bas résille.

Nous tournons notre architecture et par là nous livrons, dans une fragilité extrême, nos blessures afin de les faire panser.

Nous laissons béantes ces fenêtres pour faire entrer ce qui veut bien. A fortiori ce qui résiste. Ce qui coûte. 

Malins...

Nous sommes humains béants et parfois peu lumineux. Certains sont faits de matériaux plus résistants. Certains savent tourner le regard vers le dedans, et travailler un feu intérieur qui les illumine mieux que d'autres. Certains peignent leurs vitraux. Certains sont plus forts naturellement. 

D'autres plus argileux.


 

Repost 0
Published by Du mobilhome - dans les gens - les choses...
commenter cet article

Présentation

  • : Du mobilhome
  • Du mobilhome
  • : Une maison mobile pour des mots de moi, de vous, qui ferez trois p'tits tours et vous en irez, après avoir mis trois p'tits mots si vous en avez envie
  • Contact

S'inscrire à la newsletter pour être averti quand un nouveau post est posté !

Recherche