Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 20:31

Désirer, anhelar en espagnol pour désirer encore plus fort.

J'aime ce mot car il sonne comme haleine, haleter, comme les chiens happent l'air plus vite pour en avoir plus, plus, plus.
Le désir fonctionne ainsi. Il exige toujours plus. Il veut un regard, puis une odeur, le grain de la peau, une bise sur la joue, une intimité, des sourires, des regards (passés au pluriel), puis il se fait plus impérieux, il veut une respiration, des lèvres, le contact des deux mains, il veut un baiser, absolument, puis d'autres, de la langueur, de la lenteur, du temps, du temps, puis il pousse encore et il veut une, deux, plusieurs étreintes, et puis une nuit complète, et puis des chaussettes, des caleçons à laver, des disputes aussi pour pimenter, du temps, du temps, et puis il veut un autre regard, une autre odeur, le grain d'une autre peau, une bise ailleurs, une intimité différente, des sourires nouveaux qui font chavirer le coeur, des regards de cette autre personne...
Le désir est un enfant gâté.

Sommes-nous tous des enfants gâtés ? Pourris ? ou cette question n'a-t-elle même pas lieu d'être... un désir humain comme nous, simplement, humains, un peu trop et puis c'est tout ?

Repost 0
Published by Du mobilhome - dans Blablateries
commenter cet article
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 21:58

Il est des chansons que l'on a écoutées, enfant. On ne comprenait pas l'anglais, on n'entendait même pas vraiment le français, peut-être. Mais quand on les attrape sur une onde des années plus tard, on se rend compte que l'on connaît les paroles, par coeur.

A travers le sens, au-delà des lexiques, ces paroles sont rentrées dans le coeur. Et dans la mémoire du coeur.
Ca me sidère.

Cette chanson en fait partie. Et elle me fait d'autant plus vibrer quand je l'entends reprise avec Bertrand Cantat. Ecoutez voir.

 

 

Repost 0
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 13:31

RoulotteBrigitte.jpg

 

Speed-Bonaventuring, au bord des bassins à flots dans une roulotte aux tissus chamarrés.

La voyante qui dit s'appeler Esperanza a tout d'une arnaqueuse. D'abord, elle est blonde. Elle ne m'annonce pas que j'aurai 4 enfants, ou une promotion - en revanche elle annonce les couleurs : "voici ma lampe, mais elle est cassée, et puis j'ai des problèmes de vue".
Bon, d'accord, et ensuite ?

Mais voilà qu'elle se met à ... poser des questions ! Journaliste ? Commère ? Psychologue ? Caméra cachée ? Ethnologue ? Espionne industrielle ? Pas le temps de trancher, le compte à rebours a commencé. Son oeuf-minuteur est lancé, alors vite, vite, il faut rassembler ses idées, ses mots, ses souvenirs et ses démons (ou ses anges), ses représentations, fouiller ses tripes et en faire un synthèse. Etonnant. Drôle de bonne femme, cette Esperanza.


 

Une histoire à suivre, car ce n'est qu'une étape d'un projet séduisant et pour le moins original du Théâtre des Tafurs.

Repost 0
Published by Du mobilhome - dans on planche !
commenter cet article
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 13:09

 

mobilhome

 

 

 

 

Aujourd'hui je fête un nouvel inscrit. L'événement est assez rare pour être salué. Il date d'il y a quelques jours maintenant, je le découvre aujourd'hui avec joie et étonnement. Comment ? D'où ?

Vous me direz, j'ai signé. Créer un blog c'est s'attendre à voir circuler ses rubriques, ses pages, ses humeurs. C'est tout de même surprenant, les hasards du net.

J'aime m'étonner dans la vie de tous les jours à découvrir que les amis de mes amis sont en fait mes amis. Ou que machine est la nièce du premier mari de machine. Ou que l'artiste qui est derrière cette affiche n'est autre que la même photographe qui a fait telle couverture de roman et que son travail est toujours aussi beau.
Donc aujourd'hui je fête un nouvel inscrit. Comment est-il arrivé ici ? peu importe, au finale. Ce qui compte, c'est que la sphère s'agrandisse. Le mobilhome est spacieux - sa terrasse ouverte - et même s'il est loin de la voie rapide, les visiteurs le trouvent.

Repost 0
Published by Du mobilhome - dans les gens - les choses...
commenter cet article
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 20:20

 

- Vous passerez devant le rond-point le plus intello du pays

- On risque d'y croiser Brigitte Giraud la blonde écouteuse de bonne aventure, et Delphine Montalant tout aussi foraine et à peine moins blonde

- Il y aura de la bonne musique, mesdames messieurs... les Manouch'Tachus. Et cette fois, ils seront à l'heure

- Il y aura des milliers de livres à moins de dix euros (chacun. Faut pas déconner)

- Il y aura Dominique Boudou. Comme il n'est pas dans le programme je précise : samedi à 18 heures au Café littéraire

- Il y a un joli parc tout près avec des Bambi dedans

- Il y aura trois pièces de théâtre gratuites qui ont l'air vachement bien (Extinction avec Serge Merlin d'après Thomas Bernhard, La Mort du roi Tsongor et Est-il un homme d'après Primo Levi). Je le dis à mes lecteurs, pour la première, il faut réserver à partir du 20 septembre sur le site, dépêchez-vous.

- Il y a un quiz avec des livres à gagner (la condition : ne pas être trop nouille en histoire)

- Il y aura Emmanuel de Waresquiel qui parlera de littérature

- Il y aura Hervé Le Corre qui parlera d'histoire

- C'est gratuit

- La médiathèque est superbe

- On y parlera Guerre d'Algérie et Littérature avec Rachid Boudjedra et Alain Vircondelet rondement menés par DEB

- Il y aura le plus chouette libraire d'Aquitaine (de France ?)

- Le vin y sera bon

- Avec toute la presse prévue vous passerez peut-être à la télé

- La salle de théâtre a une acoustique d'une qualité rare

- Vous pourrez vous faire dédicacer La Baïne par Eric Holder qui viendra sans son chien

- Il y aura Pierre Pachet

- Il n'y aura pas Carla Bruni


(je vous ai dit que c'était à Gradignan ?)

Repost 0
Published by Du mobilhome - dans Listes
commenter cet article
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 00:24

... vus par Carmen Maria Vega.
J'adore cette chanteuse ! allez-y cliquez, sur l'un ou l'autre de ces morceaux, ou allez voir ailleurs dans l'album il n'y a rien à jeter. Elle est théâtrale. Des mélodies très simples, certes, mais du caractère dans la voix (qu'elle a bien belle) et les textes !

 

... alors ?
Repost 0
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 19:51

 

 

Picasso_Le_Baiser.jpg

Pablo Picasso, Le Baiser (The Kiss), 1969.

 

 

Les hommes préhistoriques connaissaient-ils le baiser ? J'aimerais bien le savoir !  Klimt n'était pas encore là pour en témoigner, même pas sur les murs d'une quelconque grotte.

Ma question, en réalité, est : le baiser est-il inné ou acquis ? pourquoi on s'embrasse, quand l'amour et/ou le désir sont là ? est-ce un symbole, ou un réel besoin naturel ?

Pourquoi est-il ce tournant qui valide à la fois l'aboutissement et le commencement de quelque chose ? Pourquoi le meilleur moment d'un film (et d'une relation !) est-il ce point de tension extrême, si longtemps attendu, espéré, desespéré, du premier baiser ? pourquoi les regards se concentrent-ils, les mains, la tension artérielle, les visages, sur les deux bouches et le "french kiss" ?

Oui, tant de questions, c'est que j'aimerais bien le savoir !

 

 

 

baiserDolceVita.jpg

Anita Ekberg et Marcello Mastroianni dans La Dolce Vita (F. Fellini, 1960)

Repost 0
Published by Du mobilhome - dans les gens - les choses...
commenter cet article
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 13:16

J'aime cette notion d'écran en psychanalyse. Je trouve le mot tellement bien choisi.
Un écran, pour des projections, du fantasme qui se trouve un tissu blanc pour y poser une forme, qui va s'incarner dans quelque chose ou quelqu'un. Du désir qui trouve son écran en un objet ou une personne. Qui s'incarne et puis s'en va, s'il est assouvi ou vite oublié - ou qui s'incarne et s'incarne encore plus, quand il ne l'est pas. Et tourne, du fantasme à l'idée fixe - à l'image fixe. Fixée dans la tête, "derrière l'oeil", et qu'on voit alors partout. Dans tous les espaces, les temps et jusque dans les rêves.

Qui masque tout le reste. Qui recouvre les autres espaces et les autres temps.
Qui se substitue aux autres sensations, jusqu'à couper l'appétit, jusqu'à énergiser au possible, jusqu'à créer des capacités, des incapacités.
Se découvre-t-on, dans ce désir ? ou se recouvre-t-on ?

de ce tissu blanc qui s'est colorisé, animé, humanisé ? sur lequel dansent des ombres chinoises, pleines d'odeurs, de saveurs, de vibrations. De cet écran de chair et d'entrailles. De cette illusion fantastique, suprême.

Car l'esprit est très fort, l'inconscient plus encore.

Repost 0
Published by Du mobilhome - dans Blablateries
commenter cet article
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 13:32

et que son brouhaha se fait insupportable, s'élever alors au-dessus, ou se terrer en dessous, avec la musique pour en recouvrir les rumeurs qui continuent à parvenir aux oreilles, de la musique à fond la caisse, la laisser s'infilter, boucher les pores et les écoutilles, les branchilles, boucher tout - et emplir la tête, ou la vider, l'éloigner en tout cas, s'éloigner.

Quelle est cette attitude ? celle du poète maudit ? celle de l'asocial ? du misathrope ? de la déprime ? de la suffisance ou de la détresse ? peu importe, il se trouve que...  parfois, le monde fait trop de bruit.

Que les intentions se brouillent.

Que la place se fait rare.
De la musique alors, de la musique pour le salut, du rythme pour doper, pour retrouver le sens des priorités. Revenir à l'essence, à l'être.

De la musique pour être.
de la douleur à être.
de la fatigue...

DE LA MUSIQUE !!!!

Repost 0
Published by Du mobilhome - dans Blablateries
commenter cet article
6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 08:00

Et en plus je suis dans le sujet !

voici la consigne de L'île de Lilie : faire parler les (ou parler des) signes de ponctuation.

 

Samedi soir, cité universitaire, bâtiment des Points. La musique bat son plein, on danse on picole on dragouille.
On sonne à la porte. Le Point qui reçoit va ouvrir, et trouve un Astérisque, une bouteille à la main.
- Mais, qu'est-ce que tu fais là ?

- Ben, je viens pour la fête !

- M'enfin, t'es pas invité, c'est une soirée Points, là !

- Mais mais mais ! tu m'as pas reconnu, c'est moi, j'ai mis du gel !!!

Repost 0

Présentation

  • : Du mobilhome
  • Du mobilhome
  • : Une maison mobile pour des mots de moi, de vous, qui ferez trois p'tits tours et vous en irez, après avoir mis trois p'tits mots si vous en avez envie
  • Contact

S'inscrire à la newsletter pour être averti quand un nouveau post est posté !

Recherche