Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 18:42

....  (qui ne m'a pas posé de question !)

 

 

 

 

 

 

- Quand je serai grande, je serai...

- Mais tu ne l'es pas ! tu es petite, petite, petite, rikiki, qu'une toute petite de rien du tout, et ça c'est précieux ! garde-le ! vis-le et fais-le vivre autour de toi. Et peut-être que quand tu seras grande, tu seras reine, ou ministre, ou morte, ou rien du tout, ou juste vieille, ou Marylin, mais en attendant, que t'importe de savoir, d'imaginer, de te poser même la question.
Pourquoi cette question. Toujours. L'après. Comme dit Gad, l'avenir, l'avenir, des fois le type il te dit qu'il va venir, et puis il vient pas ! et qu'il vienne ou non, cet à-venir, qu'il soit gris ou rose ou rouge et blanc à pois, il nous prend la tête, il bouffe sur le présent comme une tique, il le vide de son sens et de son sang, ou bien l'inverse, il l'étouffe de trop de sens, de trop de sang qui monte à la tête et l'emplit à crever, à bouillonner à gros bouillons, à faire trop de bruit, trop de matière, trop de projections et d'interrogations.

Mais on est comme ça. Conditionné à se projeter, à tout conjuguer au futur, à voir vers... à s'orienter, front vers l'avant, regard affûté, le nez les yeux le menton la poitrine, centre de gravité sur le nombril proéminent, essayez un peu de marcher avec les pieds en dedans, vers l'arrière, ben non, c'est physique, c'est optique, c'est plus fort que nous.

Et pourtant. On pourrait très bien ... arrêter de marcher. S'asseoir, ou se coucher, pardi. On s'en porterait pas plus mal. Se coucher à deux, tiens pourquoi pas, et pas regarder la montre, remonter la couette par-dessus le nez le front, on serait pas si perdus que ça. Peut-être même qu'on arriverait à y trouver du plaisir.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Du mobilhome - dans Blablateries
commenter cet article

commentaires

brigitte giraud 23/01/2011 21:52


Une réponse à une question pas posée qui se pose et on a oublié le sujet mais on sait que "la" question demeure où on veut qu'elle soit sans réponse établie et avec des inconnus (des inconnus ?)
dans l'équation et qu'on n'a jamais été bonnes en maths... Chouette, oui, ce bricolage dans l'incurable ! je vous embrasse doux toutes les deux !


C comme Corinne 23/01/2011 20:55


Eh bah oui, on a qu'à le faire ! Tiens, ne pas regarder vers demain, ne pas voir plus loin que le bout de notre nez. Oui pour une fois on arrête tout, grève générale ! On se pose et on regarde rien
devant, on oublie de se projeter.
Oui si on le faisait ?
ceci est la un commentaire du temps présent à la réponse que tu m'a faites à la question que je ne t'ai pas posée.
Ah chouette c'est bon d'être dans la folie peu ordinaire de l'instant...


brigitte giraud 17/01/2011 22:48


Superbe texte, zineb ! superbe ! ben oui, mais on est pris, prisonnière de son désir et de celui de l'autre, et la coïncidence n'existe peut-être pas beaucoup dans ce monde furibard où ce qu'on
croyait important nous crache à la gueule, ici, ou là, parfois c'est comme ça et on s'en prend plein la figure, c'est tout.


Présentation

  • : Du mobilhome
  • Du mobilhome
  • : Une maison mobile pour des mots de moi, de vous, qui ferez trois p'tits tours et vous en irez, après avoir mis trois p'tits mots si vous en avez envie
  • Contact

S'inscrire à la newsletter pour être averti quand un nouveau post est posté !

Recherche