Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 12:59

Quand on choisit un restaurant au hasard, on fuit les salles vides, par ce raccourci dont on est sait qu’il est idiot : « il n’y a personne, c’est que ce ne doit pas être bon. » On préférera celui où plusieurs tables sont déjà prises, même si elles sont pleines de gens déçus par ce qu’ils mangent ou en train d’avaler leur intoxication alimentaire du lendemain. On préférera le « restaurant à touristes ».

Le vide a mauvaise réputation.

Le vide fait peur – d’où le vertige. Il est dangereux – d’autant qu’il attire.

Le vide est bête – ça sonne creux dans ta tête.

Le vide renvoie à lui-même dans une spirale infinie qui résonne dans les oreilles – l’écho.

Le vide déçoit l’attente – la piscine est vide. Le rayon boucherie est vide. La bouteille est vide. Les cuves de carburant sont vides.

Mais on n’est pas des touristes. Et on ne se laissera pas gagner par les préjugés. D’ailleurs, on aimerait bien, des fois, « se vider la tête ». « Faire le vide ». Et puis on se plaint, quand on n’a pas de place pour mettre les jambes, qu’il y a tellement de monde qu’on ne s’entend pas. Qu’on a trop de bibelots. Dont on n’arrive pas à se débarrasser, parce qu’on est trop sentimental. Qui ne servent à rien qu’à attirer la poussière.

Partager cet article

Repost 0
Published by mobilhome.over-blog.org - dans Blablateries
commenter cet article

commentaires

kairouani 11/03/2010 22:32


quelle drôle d'idée,mais finalement c'est vrai!
le vide que l'on fuit,parce qu'il nous ramène à notre propre angoisse,et le vide que l'on voudrait parfois faire dans sa tête,histoire d'y voir un peu plus clair,et de laisser se poser sur la
chaise d'à côté,notre pauvre cerveau surmené,d'avoir tant été masturbé...


Brigitte giraud 05/03/2010 15:04


Moi, je préfère le vide, alors. Je me dis que les gens ne savent pas voir, alors ils se rassurent les uns les autres et se collent entre eux, salement, d'instinct, une animalité revenue de fond des
âges quand on croyait au ciel en équilibre sur nos têtes et tout prêt à tomber un jour et on ne savait pas quand. Je préfère les salles où l'entassement ne se peut pas, où le bruit des autres ne me
sera une fureur dans la tête, je préfère les lieux durassiens, quoi, genre "l'année dernière à Marienbad" de Resnais...
Belle journée à toi, zineb jolie


Présentation

  • : Du mobilhome
  • Du mobilhome
  • : Une maison mobile pour des mots de moi, de vous, qui ferez trois p'tits tours et vous en irez, après avoir mis trois p'tits mots si vous en avez envie
  • Contact

S'inscrire à la newsletter pour être averti quand un nouveau post est posté !

Recherche