Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 10:02

Fatima m'a aidée à grandir. Et elle avait cette expression, surtout pour parler de ma chambre qui était rarement bien rangée : Ejjoutia dSidi Azzouz - en appuyant bien les consonnes accentuées, obéissant à l'accent de sa région, l'ouest du Maroc, près de la frontière algérienne, et suivant le degré d'énervement avec lequel elle avait recours à cette métaphore.


Littéralement, on traduit par : "le bazar de Monsieur Azzouz", le bazar ayant en arabe ce double sens qu'on lui connaît en français, de lieu de vente de choses diverses et variées - et de désordre.


Il y a donc quelque part dans mon imaginaire de petite fille, cette institution connue de tous, qu'a tenue un certain vieil homme respecté prénommé Azzouz, et que j'avais le pouvoir de faire apparaître ou disparaître en fonction de ma bonne disposition au rangement.


Peut-être que je ne voulais pas menacer l'existence de cette épicerie-brocante au nom si chantant, qui avait l'air si populaire ? Peut-être que je me sentais investie de la responsabilité de la bonne marche des affaires de ce brave vieux commerçant ? Peut-être que c'était précisément pour sauver Sidi Azzouz et sa boutique que j'entretenais consciencieusement le bazar dans mes affaires ???


C'est sûrement cela... Et c'est sûrement pourquoi aussi mon neveu aujourd'hui ne range pas souvent sa chambre - sa mère - ma soeur - ayant fait sienne cette exclamation si harmonieuse et drôle, défoulatoire à prononcer, quand on appuie bien les consonnes accentuées, en suivant le degré d'énervement avec lequel on a recours à cette métaphore...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

kairouani 19/04/2010 21:57


merci à Fatema...
et à toi de faire naître sur mes lèvres un sourire à 21h55,après avoir passé quinze minutes à trouver ma connection wifi.....


mobilhome 20/04/2010 10:26



Ravie de faire revivre ces souvenirs, plus encore de les partager !



brigitte giraud 19/04/2010 13:16


Peut-être aussi que c'était le bazar dans ta tête, et qu'il faut du temps pour y mettre un peu d'ordre, quand on y parvient. De fait, tu faisais d'une pierre de lune deux coups : tu te protégeais
deux commerces, le sien et le tien, son arrière-cour et tes coulisses intérieures.


mobilhome 19/04/2010 13:33



quelle jolie réflexion ! c'était peut-être déjà le bazar dans ma tête, oui ! faudra un jour penser
à organiser un vide-grenier. 1 euro l'idée lumineuse qui a déjà servi, 2 euros le début de roman jamais écrit, 2 euros la douzaine de questions métaphysiques rebattues, 10 cents le lieu commun, 2
euros le souvenir des figues jaunes du bord de la méditerranée, 10 cents la marguerite " il m'aime, un peu, beaucoup...", 3 euros les cours d'histoire de prépa (ou ce qu'il en reste !), etc etc !



dominique boudou 19/04/2010 11:08


Je suis un disciple de monsieur Azzouz ! O combien !


mobilhome 19/04/2010 11:39



J'écris vite, maintenant, trop vite : et j'en perds le Nord : non pas l'Ouest du Maroc qui débouche sur l'Océan, mais l'Est bien sûr et l'Algérie plus loin...



Présentation

  • : Du mobilhome
  • Du mobilhome
  • : Une maison mobile pour des mots de moi, de vous, qui ferez trois p'tits tours et vous en irez, après avoir mis trois p'tits mots si vous en avez envie
  • Contact

S'inscrire à la newsletter pour être averti quand un nouveau post est posté !

Recherche