Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 21:42

Des femmes sont assises sur des chaises. Elles parlent les unes après les autres, mais en se coupant la parole, à la manière d’un canon.

 - Voilà que reviennent de vieilles questions 

- Lancinants refrains de l’adolescence

- Je suis folle, ils le disent tous

- Déjà, petite, à l'école...

- Si différente et parfois trop complexe pour me comprendre moi-même

- Des contours un peu flous, des creux des bosses des zones très colorées et d’autres si sombres, une obscurité qui résiste et qui force, une obscurité solide

- (vite) Comme si mon esprit avait un autre corps, et mon corps un autre esprit, infidélités mystérieuses, duplicités insaisissables, formes gigognes, qui toujours ne s’épousent pas, des boules dans des carrés, des cubes dans des ronds

- Et des bulles…

- Et une notice toujours déjà perdue

- (criant) Des poupées russes !

- Des hommes, différents ou complémentaires, des désirs contradictoires, des questions sans réponses, des choses qui tournent et retournent, et pas toujours rond, monsieur le policier, j’ai ma névrose, mais QUI n’a pas sa névrose

- (marmonnant) Des angoisses semblables à des bans de brume semblables à des boules de gomme semblables  

- De la pluie du soleil et météofrance qui déraille

- (détachant les syllabes) un air de déjà-vu, de déjà-entendu, des spirales des sinusoïdes, un éternel retour

Partager cet article

Repost 0
Published by Du mobilhome - dans Bouts d'fi... ctions
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Du mobilhome
  • Du mobilhome
  • : Une maison mobile pour des mots de moi, de vous, qui ferez trois p'tits tours et vous en irez, après avoir mis trois p'tits mots si vous en avez envie
  • Contact

S'inscrire à la newsletter pour être averti quand un nouveau post est posté !

Recherche