Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 17:49

faire la course aux horizons, quitter une ville, un pays, sauter sur un continent, passer d'une maison à une autre, éternel locataire, emprunteur devant l'éternel, un passeport une valisette et le plein de souvenirs - alourdissant la cervelle, qui, boule de neige, ne loge plus nulle part.
Tant d'idées, de langues et de voûtes au-dessus de la tête, d'avions, de trains, de trams et des pas aussi, rapides ou lourds, sans se retourner, juste des musiques, qui font les ponts d'une vie à l'autre, et puis des grains de voix, la trace des peaux sur la peau, des nuages de poussières - partir encore, aller plus loin pour ne pas tomber entre les chaises, entre les désespoirs, et se surprendre encore, vouloir encore, regarder devant surtout devant, perdre, perdre, se détacher, se surpasser, s'attacher, s'accrocher, repartir, des ailleurs, des autrefois,

des histoires à raconter, ou à emmagasiner, à oublier, à s'écrire sur les doigts, la paume, puis qui s'effacent, se transforment et resurgiront, sous une plume lourde, dans l'épaisseur d'une encre sombre,

ancre sombre

à relever.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Du mobilhome - dans Blablateries
commenter cet article

commentaires

Nounedeb 08/10/2010 07:57


Salut! Ancre relevée, prêt à naviguer d'une plume libre sur une mer d'encre.


Du mobilhome 08/10/2010 09:50



peut-être que tout est là : relever l'ancre. Une fois que c'est fait, tout est plus facile...



brigitte giraud 08/10/2010 03:06


Moi, j'aime bien quand même les déplacements, les lieux étonnants des gares, des aéroports,... où chacun est dans une sorte de fragilité d'un socle instable sous les pieds, presque mou, dans lequel
on s'enfonce un peu, un peu,et on se rattrape à une valise, un sac, à tout ce qui donne une contenance aux doigts. N'empêche !
Ton texte est très beau, Zineb, un de tes meilleurs, avec "ces voûtes au-dessus de la tête, ces traces de peau sur la peau..." Ta barque m'embarque et je me laisse embarquée par elle.


Du mobilhome 08/10/2010 09:49



Merci beaucoup Brigitte, ça me touche. Les aéroports et puis ce moment très particulier où on passe au-dessus des nuages, on n'est plus nulle part tout en s'imaginant dans ce mouvement, c'est
comme une ivresse, être un peu perdu, juste un point qui bouge, qui s'éloigne...



dominique boudou 07/10/2010 18:07


J'aime les voyages mais pas les déplacements. Alors ma tête est mon avion.


Du mobilhome 08/10/2010 09:44



et ta tête fait vroum vroum :) maisil y a certains endroits qu'il faut que tu connaisses. je te dirai lesquels.



Présentation

  • : Du mobilhome
  • Du mobilhome
  • : Une maison mobile pour des mots de moi, de vous, qui ferez trois p'tits tours et vous en irez, après avoir mis trois p'tits mots si vous en avez envie
  • Contact

S'inscrire à la newsletter pour être averti quand un nouveau post est posté !

Recherche