Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2010 2 16 /03 /mars /2010 15:41
- Il faut absolument que tu apprennes à glisser.
- Oui, c'est vrai.
Connaissez-vous ces figurines à deux sous vendues souvent à la sauvette, bonshommes longitudinaux, aux couleurs fluorescentes, au corps élastique et un peu collant, qu'il faut jeter avec force contre un mur ? Elles s'y collent, alors, et puis font une série de pirouettes, pour descendre, salto arrière, collé, salto avant, collé, et ainsi de suite. La matière est ludique, sorte de caoutchouc mou, qu'on retrouve aussi dans des balles ou autres jouets bon marché.
Certaines personnes ressemblent à ces petits bonhsommes. Elles collent aux choses, adhèrent aux surfaces sourdes, aux parois aveugles, aux briques froides, aux parpaings gris et rêches. L'exercice du retournement leur est même parfois trop difficile. Elles tiennent un peu de la pieuvre, avec ventouses en guise de peau. L'obstination de leur désir les tient accrochées aux mots, aux énigmes, aux douleurs. Leur chair, leur corps, est tendre, trop tendre. A trop vouloir comprendre, se faire entendre, des fluides, elles s'écorchent ou s'abîment, l'oreille plaquée, l'oeil bouché, les lèvres aspirées.
Je voudrais glisser, glisser, en moto des neiges, sur des skis nautiques, dans une barque ou en montgolfière, entre les nuages. Glisser sur les gens, sur les choses, quitte à m'envoler, et flotter. On s'en fout.
J'ai essayé, une fois, j'avais quatre ans, ou cinq. Pleine d'eau et de savon, dans un hammam, je me suis amusée à de gloussantes glissades. Tout l'après-midi. Je ne pouvais plus m'asseoir, après... toute blessée que j'étais !
Car il faut apprendre, à glisser. On est glisseur ou on ne l'est pas.

Partager cet article

Repost 0
Published by mobilhome - dans Blablateries
commenter cet article

commentaires

dominique boudou 27/03/2010 14:10


Et encore. Ennuyeux.


mobilhome 30/03/2010 10:41


ha ha, ça c'est toi qui le dis.


dominique boudou 24/03/2010 18:23


Muy bien.


mobilhome 25/03/2010 15:24


Gracias hombre.


brigitte giraud 16/03/2010 22:34


Ton texte me touche beaucoup, il me parle, oui, oui. Glisser sur ce qui blesse, sur ce qui empêche de vivre bien, sur ce qui tourmente à plein et même à vide parce qu'on n'a pas les bonnes prises
de contact, le bon éclairage, les bonnes soupapes. Eviter les encombrements de malheur et donner aux choses "le sens que l'on veut" bien leur donner. Celui que soi, on choisit. C'est cela. Choisir
entre se faire mal, ou non. Et il y a tellement de beautés à découvrir qu'il vaut mieux élargir son champ de vision et garder les yeux ouverts sur des êtres de lumière et leurs grâces offertes.
Tu as cette beauté-là, Zineb, cette grâce des êtres lumineux, ne laisse personne la ternir.


mobilhome 17/03/2010 11:03


Wow... merci brigitte merci... je ne sais plus quoi répondre!


Présentation

  • : Du mobilhome
  • Du mobilhome
  • : Une maison mobile pour des mots de moi, de vous, qui ferez trois p'tits tours et vous en irez, après avoir mis trois p'tits mots si vous en avez envie
  • Contact

S'inscrire à la newsletter pour être averti quand un nouveau post est posté !

Recherche